Visualisation

Projet

Promouvoir la bonne gouvernance et le développement local durable (projet effectué)

Sensibiliser et former les autorités locales, les populations et les médias sur la gouvernance participative et la reddition des comptes.

SOCIAL JUSTICE a obtenu auprès de la Fondation OSIWA, une subvention d’un montant de 61256 dollars afin de former les populations, les gouvernants locaux et les médias sur l’importance de la gouvernance participative et la redevabilité dans la gestion des collectivités décentralisées dans la localité de Djébonoua et dans les zones minières de Bouaflé, Bondoukou et Hiré.

Le projet a consisté aussi à promouvoir la communication dans la mise en œuvre des budgets et des projets communautaires par la formation et le mentorat des journalistes locaux au métier de la recherche et de la diffusion de l’information.

Ce projet a visé par ailleurs la promotion du contrôle citoyen de l’action publique et la reddition des comptes au niveau des collectivités locales à travers la mise en place des comités locaux de suivi des budgets et projets communautaires et des marchés publics.

Afin de permettre une accessibilité et une compréhension des sujets, entre autres activités, un Guide de gouvernance locale et de contrôle citoyen et un Guide de compréhension du code minier tous les deux en version livret de poche et en bandes dessinées ont été élaborés et édités.

Objectif général du projet

Promouvoir la gouvernance participative, l’intégrité et la reddition des comptes afin d’en faire une réalité pour une bonne gouvernance et un développement local durable.

Objectifs spécifiques

  • Renforcer les capacités des populations, des Autorités décentralisées et des médias sur les notions de la Gouvernance participative et la reddition des comptes
  • Contribuer à une plus grande implication des médias locaux pour une meilleure communication et une information sur la gouvernance locale afin de contribuer à la transparence et à la bonne délivrance des services publics au niveau local
  • Contribuer à renforcer le dialogue et le tissu social entre les autorités locales et les populations afin de leur permettre d’être de vrais acteurs de leur propre développement. 

 

Activités du projet

  • Production du Guide de la gouvernance locale et du Guide du code minier en versions livret de poche et bande dessinée 
  • Renforcement des capacités et mise en place des comités communaux et villageois de suivi de budgets, projets communautaires et marchés publics;
  • Mentoring des journalistes locaux; 
  • Suivi de la mise en application de la gouvernance participative et des budgets et projets du secteur de la santé au niveau local.

 

Résultats atteints du projet

1. Les capacités des populations, des Autorités décentralisées et des médias sur les notions de la Gouvernance participative et la reddition des comptes ont été renforcées:

  • Des guides sur la gouvernance locale et le contrôle citoyen et sur le code minier ont été produits et rendus accessibles et compréhensibles aux populations locales ;
  • Connaissance des bénéficiaires des notions de bonne gouvernance et de gouvernance locale participative ;
  • Prise de conscience des autorités locale de l’importance de la bonne gouvernance et de la gouvernance participative après la formation et la lecture du Guide de gouvernance ;
  • Début de mise en œuvre de la gouvernance transparente et la reddition des comptes dans la localité de Bouaflé à travers la conférence publique du maire sur proposition du comité de suivi local ;
  • Le guide de gouvernance locale et de contrôle citoyen a été pris comme outil de référence a été remis aux meilleurs enseignants du primaire de Djébonoua qui ont fait preuve de dévouement et d’abnégation au travail lors de la remise des prix ;
  • La sensibilisation sur la gouvernance participative a permis à la mairie d’améliorer les taxes de la mairie à travers les paiements des taxes par les commerçants après la formation reçue lors de l’atelier de sensibilisation ;
  • Participation de certaines populations, groupes et associations aux réunions des conseils municipaux de leurs localités suite à la formation et au renforcement des capacités des populations et des autorités locales ;

 

2. Une implication des médias locaux pour une meilleure communication et une information sur la gouvernance locale afin de contribuer à la transparence et à la bonne délivrance des services publics au niveau local a été suscitée:

  • Les journalistes locaux (8 journalistes) sont engagés dans la recherche, le traitement et la diffusion des informations sur la gouvernance locale et le contrôle citoyen à travers des émissions d’informations et de sensibilisation ; 
  • 12 émissions radiophoniques sur la gouvernance locale participative et le code minier ont été produites par les médias locaux dont un sketch ;

 

3. Le dialogue et le tissu social entre les autorités locales et les populations ont été renforcés en vue de leur permettre d’être de vrais acteurs de leur propre développement:

  • Des réunions entre les comités et les officiels sont productives ;
  • les comités de suivi ont obtenus des documents et informations sur les projets répertoriés ;
  • Les autorités consultent les populations dans la prise de décisions au niveau local. 
🕔 24-08-2017 05:39:16

Mot du Président

Se relevant tout doucement de sa chute occasionnée par les dix années de crise militaro politique, la Côte d’Ivoire veut retrouver la place privilégiée qui était la sienne dans le concert des nations africaines avant ces années de crise.
Avec une population qui s’est appauvrie durant cette crise et qui a atteint le seuil historique de 48% ...
Lire

Newsletter